Production

Tribune SRF : Consternés et en colère.

Réalisateurs, scénaristes, producteurs, techniciens, distributeurs, exploitants indépendants, toutes les organisations professionnelles n’ont eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics à ce sujet depuis près de dix ans.

Une concertation sous l’égide du CNC devait s’ouvrir lundi 21 mars, dans le cadre des Assises du cinéma, en parallèle au projet de loi relatif à « la liberté de création » qui prévoyait enfin des bases solides à une régulation des conditions d’exposition des films en salles (au sein de l’amendement n°216).

La filière indépendante en colère : A quand la diversité dans les salles de cinéma ?

Le texte finalement adopté, modifié par le Gouvernement, s’est vu amputer de toutes les mesures concernant la diffusion des œuvres.

La loi s’interdit ainsi d’être la garante de la diversité et de la régulation dans le domaine de la diffusion des œuvres.

A la veille de la ré-ouverture des Assises pour la diversité du cinéma, sur la question de l’exploitation des films en salles, les organisations signataires au nom de la filière cinématographique indépendante sont consternées.

Le BLOC salue la remise du rapport de Jean-François Mary intitulé « La classification des oeuvres cinématographiques relative aux mineurs de seize à dix-huit ans ».

Ce rapport rappelle la nécessité dʼune classification prenant davantage en considération lʼesthétique et la spécificité des oeuvres, afin de mieux articuler les objectifs de la classification entre protection de la liberté de création et protection des mineurs.

Il note le rôle central accordé à la Commission de classification, composée dʼexperts représentatifs de la société civile et des professionnels du cinéma, qui doit apprécier une oeuvre dans sa globalité et doit décider dʼéventuelles restrictions de diffusion en fonction de lʼensemble de ses spécificités.

Nouvelle coprésidence du BLOC

Antoine Rein, membre du bureau du SPI, a été désigné comme coprésident au titre des producteurs. Associé au sein de Karé Productions, il a produit une vingtaine de longs métrages et une cinquantaine de courts métrages, parmi lesquels « La Vie très privée de monsieur Sim » et « Le Nom des Gens » de Michel Leclerc, « Je suis à vous tout de suite » de Baya Kasmi ou « Du vent dans mes mollets » de Carine Tardieu.
 

12ème Festival de Brive - Table ronde SRF -

Mais qu’en est-il aujourd’hui ? La distribution indépendante en salle est fragilisée, la vidéo physique s’essouffle et de nouveaux modes d’accès aux œuvres s’inventent sur internet, sans trouver pour autant leur modèle économique et leur place dans le financement de la création. Afin d’appréhender ces nouveaux enjeux, la SRF invite à la réflexion quelques « passeurs » passionnés de moyen métrage.

A la suite du bilan CNC de la production cinématographique en 2014, le BLOC annonce les chantiers prioritaires pour 2015

Néanmoins, alors que le nombre de films agréés diminue légèrement, le nombre de films à moins de 1 millions d’euros augmente. Même si la bipolarisation de la production diminue, principalement en raison du faible nombre de films à très gros budget, la fragilisation d’une partie importante de la production se poursuit : dans ce cadre, la question des financements pour les films les plus fragiles et celle du pourcentage d’aides publiques pour ces films doit être traitée.

Pages

S'abonner à RSS - Production