Longs métrages

Nouvelle coprésidence du BLOC

Catherine Corsini, membre du Conseil d’administration de la SRF, assurera la coprésidence au titre des réalisateurs. Elle a réalisé 11 longs métrages, dont notamment La belle saison, sorti en 2015 et Un amour impossible qui sortira en salles cette année.

PLF 2018 : Un vote important du Sénat en faveur des films de réalisateurs émergents

Pour un petit nombre de films souvent emblématiques en termes de création, l’application des règles d’intensité des aides publiques est devenue insoutenable, alors même qu’ils ont été choisis par des dispositifs particulièrement sélectifs, comme l’avance sur recettes et/ou les aides régionales.

Plus de 130 cinéastes se sont engagés sur le sujet dans une tribune parue il y a une dizaine de jours. Cet appel, relayé sur internet, a été soutenu par près de 2 000 signataires.

Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles.

Tout d’abord, le BLOC a souhaité la remercier d’avoir annoncé lors du Congrès des exploitants, la mise en œuvre prochaine de plusieurs propositions du rapport rendu en juin dernier par l’Inspection Générale des Finances et l’Inspection Générale des Affaires Culturelles intitulé : “Financement de la projection numérique en salle de cinéma” (arrêt des VPF, mise en place d’une veille technique et économique) et sa volonté de les prolonger par une réflexion sur les mécanismes de soutien à l’exploitation, afin de renforcer la solidarité de ce secteur.

Faisons le pari de la jeune création cinématographique !

Pourtant, ce sont justement les premières œuvres et les projets les plus audacieux, ceux sur lesquels il est le plus risqué de « parier », qui sont aujourd’hui grandement fragilisés, jusqu’au seuil de la précarité pour certains.
 
Année après année, les financements privés, principalement issus des chaînes de télévision, se sont raréfiés, se portant d’abord sur les auteurs déjà reconnus, les valeurs les plus sûres, les genres les plus porteurs.
 

Procès de Lech Kowalski : non au recul de la liberté d'informer.

Ce jour-là, les ouvriers étaient à la préfecture de Guéret et souhaitaient obtenir des réponses de l’Etat concernant leurs indemnisations de licenciement et les suppressions de postes. Les gendarmes présents sur place ont demandé aux médias de quitter la pièce afin de les empêcher de filmer l’évacuation musclée des salariés. Cette pratique de mise à l’écart des médias a été récurrente dans le cadre des négociations GM&S et ceux-ci, pour la première fois, ont refusé.

Perplexité autour de la gestion de crise de la Cinémathèque française.

Que nous donne à penser la direction de la Cinémathèque à travers ses décisions et ses communiqués officiels ?

D’abord, qu’en mettant à l’honneur à quelques semaines d’écart deux auteurs condamnés pour crimes sexuels, puis en n’en reportant qu’un sur les deux - qui par un effet de chronologie des faits tombe fort inopportunément sur le moins reconnu des deux - elle nous semble contribuer à initier puis hystériser un débat auquel elle n’apporte hélas aucune perspective.

Le Bloc appelle Canal+ à ne pas se tromper d'adversaire et à renforcer son partenariat avec le cinéma français dans sa diversité.

l y est indiqué que face à une situation financière tendue et surtout à l’émergence de Netflix, d’Amazon et d’Altice Studio, qui n’ont signé aucune obligation d’investissement dans le cinéma, « du coup Canal + a décidé de remettre à plat ses relations avec le cinéma », en formulant un certain nombre de demandes nouvelles, incompatibles avec la réglementation actuelle et les accords professionnels le liant au cinéma jusqu’au 31 décembre 2019 qui lui confèrent un statut privilégié lui permettant notamment d’effectuer jusqu’à 50 multidiffusions assorties chacune d’une semaine de télévision de

Pages

S'abonner à RSS - Longs métrages