CNC

Tribune SRF : Consternés et en colère.

Réalisateurs, scénaristes, producteurs, techniciens, distributeurs, exploitants indépendants, toutes les organisations professionnelles n’ont eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics à ce sujet depuis près de dix ans.

Une concertation sous l’égide du CNC devait s’ouvrir lundi 21 mars, dans le cadre des Assises du cinéma, en parallèle au projet de loi relatif à « la liberté de création » qui prévoyait enfin des bases solides à une régulation des conditions d’exposition des films en salles (au sein de l’amendement n°216).

La filière indépendante en colère : A quand la diversité dans les salles de cinéma ?

Le texte finalement adopté, modifié par le Gouvernement, s’est vu amputer de toutes les mesures concernant la diffusion des œuvres.

La loi s’interdit ainsi d’être la garante de la diversité et de la régulation dans le domaine de la diffusion des œuvres.

A la veille de la ré-ouverture des Assises pour la diversité du cinéma, sur la question de l’exploitation des films en salles, les organisations signataires au nom de la filière cinématographique indépendante sont consternées.

Le BLOC salue la nomination d’Audrey Azoulay au Ministère de la Culture et de la communication.

Sa grande connaissance des enjeux du secteur audiovisuel et cinématographique lui permettra de défendre une création riche, diversifiée, indépendante et libre.

Suite à l’adoption de mesures récentes pour la relocalisation des tournages et stratégiques pour l’économie du secteur en général, le BLOC sera particulièrement attentif à la mise en œuvre d’orientations politiques fortes en faveur du maintien d’un tissu créatif diversifié.

Communiqué de presse

A quelques mois de grandes réformes touchant l’ensemble du secteur (réforme des compétences des collectivités territoriales, fusion des régions, priorité gouvernementale donnée à l’éducation à l’image et aux médias, remise du rapport d’Anne Bennet sur le court métrage…), la Direction de la Création, des territoires et des publics va se trouver au cœur d’enjeux majeurs pour la création, l’action culturelle et l’éducation artistique au cinéma. 

A la suite du bilan CNC de la production cinématographique en 2014, le BLOC annonce les chantiers prioritaires pour 2015

Néanmoins, alors que le nombre de films agréés diminue légèrement, le nombre de films à moins de 1 millions d’euros augmente. Même si la bipolarisation de la production diminue, principalement en raison du faible nombre de films à très gros budget, la fragilisation d’une partie importante de la production se poursuit : dans ce cadre, la question des financements pour les films les plus fragiles et celle du pourcentage d’aides publiques pour ces films doit être traitée.

Pages

S'abonner à RSS - CNC