Audiovisuel

Le BLOC prend acte de la décision de l’Autorité de la Concurrence concernant l’interdiction de distribution exclusive des chaînes BeIN par le groupe Canal+.

Le BLOC prend acte de cette décision qui considère que les mesures adoptées en 2012 constituent un ensemble cohérent.

L’Autorité de la Concurrence annonce qu’elle souhaite mener, au cours des douze prochains mois, un travail approfondi pour réexaminer l’ensemble des injonctions imposées en 2012 et définir un cadre clair et prévisible pour la période 2017-2022. Le BLOC sera force de propositions pour la création de ce nouveau cadre, en s’assurant que celui-ci préservera le caractère Premium du bouquet Canal+, fortement induit par son système d’auto-distribution.

Tribune SRF : Consternés et en colère.

Réalisateurs, scénaristes, producteurs, techniciens, distributeurs, exploitants indépendants, toutes les organisations professionnelles n’ont eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics à ce sujet depuis près de dix ans.

Une concertation sous l’égide du CNC devait s’ouvrir lundi 21 mars, dans le cadre des Assises du cinéma, en parallèle au projet de loi relatif à « la liberté de création » qui prévoyait enfin des bases solides à une régulation des conditions d’exposition des films en salles (au sein de l’amendement n°216).

La filière indépendante en colère : A quand la diversité dans les salles de cinéma ?

Le texte finalement adopté, modifié par le Gouvernement, s’est vu amputer de toutes les mesures concernant la diffusion des œuvres.

La loi s’interdit ainsi d’être la garante de la diversité et de la régulation dans le domaine de la diffusion des œuvres.

A la veille de la ré-ouverture des Assises pour la diversité du cinéma, sur la question de l’exploitation des films en salles, les organisations signataires au nom de la filière cinématographique indépendante sont consternées.

Le BLOC salue la remise du rapport de Jean-François Mary intitulé « La classification des oeuvres cinématographiques relative aux mineurs de seize à dix-huit ans ».

Ce rapport rappelle la nécessité dʼune classification prenant davantage en considération lʼesthétique et la spécificité des oeuvres, afin de mieux articuler les objectifs de la classification entre protection de la liberté de création et protection des mineurs.

Il note le rôle central accordé à la Commission de classification, composée dʼexperts représentatifs de la société civile et des professionnels du cinéma, qui doit apprécier une oeuvre dans sa globalité et doit décider dʼéventuelles restrictions de diffusion en fonction de lʼensemble de ses spécificités.

Le BLOC salue la nomination d’Audrey Azoulay au Ministère de la Culture et de la communication.

Sa grande connaissance des enjeux du secteur audiovisuel et cinématographique lui permettra de défendre une création riche, diversifiée, indépendante et libre.

Suite à l’adoption de mesures récentes pour la relocalisation des tournages et stratégiques pour l’économie du secteur en général, le BLOC sera particulièrement attentif à la mise en œuvre d’orientations politiques fortes en faveur du maintien d’un tissu créatif diversifié.

Nouvelle coprésidence du BLOC

Antoine Rein, membre du bureau du SPI, a été désigné comme coprésident au titre des producteurs. Associé au sein de Karé Productions, il a produit une vingtaine de longs métrages et une cinquantaine de courts métrages, parmi lesquels « La Vie très privée de monsieur Sim » et « Le Nom des Gens » de Michel Leclerc, « Je suis à vous tout de suite » de Baya Kasmi ou « Du vent dans mes mollets » de Carine Tardieu.
 

Pages

S'abonner à RSS - Audiovisuel