Fiction

Lettre ouverte au Chef de la magistrature iranienne pour la libération immédiate de Keywan Karimi

Déjà en 2013, Keywan Karimi avait été détenu en cachot disciplinaire pendant deux semaines, puis libéré sous caution, mais assigné à résidence sans possibilité de quitter le pays.

La semaine dernière, il a été entendu en appel, d'une manière qui nous laisse espérer une décision de justice en sa faveur.

Les artistes comme lui travaillent au dévoilement de la réalité, mais essaient également de rendre la vie plus belle et tolérable pour l’humanité; nous sommes convaincus que les films de Keywan Karimi œuvrent dans ce sens.

Pages

S'abonner à RSS - Fiction