Le ROC exprime sa profonde inquiétude sur la crise actuelle des festivals

Communiqué de presse
31/03/2015

Structures culturelles fermées, saisons théâtrales menacées, festivals annulés : une crise sans précédent traverse la diffusion de la création.
 
C’est ainsi que nous avons récemment appris la fin du Festival de Vendôme, premier rendez-vous européen consacré aux œuvres cinématographiques soutenues par les collectivités territoriales, et rendez-vous incontournable pour la jeune création et le court métrage. Ce festival, qui existait depuis plus de 20 ans, fait partie d’une longue liste de manifestations arrêtées dans tous les secteurs culturels.  
 
Le ROC exprime son vif regret concernant l’arrêt de cette manifestation importante tant pour les œuvres, le public que pour les professionnels. Le ROC tient à saluer l’investissement des équipes et des bénévoles du festival, qui ont permis à celui-ci de faire découvrir tant de jeunes cinéastes, devant des milliers de spectateurs, scolaires et professionnels réunis pour l’occasion.

Victime comme tant d’autres d’un arbitrage budgétaire défavorable, cette manifestation était également un haut lieu de réflexion autour des politiques territoriales et de l’aménagement cinématographique du territoire. A l’heure des débats sur la réforme de l’Etat et de celle des collectivités, cette disparition a une portée symbolique forte.
 
Lieu d’émergence et de renouvellement des talents, le court métrage est des plus fragilisé face à cette crise qui frappe aujourd’hui de plein fouet lieux et manifestations. Le réseau des festivals et des associations culturelles, aujourd’hui exsangue, est en effet son plus important réseau de diffusion.
 
Le ROC exprime donc sa forte inquiétude face à la situation de la diffusion culturelle cinématographique, et rappelle le rôle essentiel des festivals tant en matière d’aménagement du territoire, que de transmission du goût et de la culture cinématographique, de tête chercheuse des nouvelles formes et des nouveaux talents, complétant ainsi harmonieusement le travail des salles de cinéma. Les initiatives sur les nouveaux réseaux de diffusion ne sauraient se substituer à la richesse de l’expérience collective, qui est la raison même du cinéma depuis sa création.
 
Suite à la réforme de l’organisation territoriale, à la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités, mais également aux changements politiques locaux, le ROC souhaite que les pouvoirs publics (DRAC, CNC, Régions, Départements, Villes…) s’engagent sur une stratégie concertée afin de mieux accompagner les festivals de cinéma, essentiels à la démocratisation et à la transmission des savoirs, à l’éducation artistique et à la conservation d’un lien social porté par les échanges culturels.


Le ROC rassemble le SPI, la SRF, le SFA-CGT, l’Agence du court métrage, la Maison du film court, Carrefour des festivals et Sauve qui peut le court métrage et s’attache à garantir la pérennité et la diversité de la création et de la production des œuvres de format court, notamment en termes de financement et de diffusion.

 

Contact presse :
SPI – Cyril Smet – 01 44 70 70 44
SRF – Bénédicte Hazé – 01 44 89 99 70

 

Court métrage
Festivals
SRF