Extinction de voix

Communiqué de presse
21/01/2021

a SRF s’indigne de l’arrestation et de la détention du militant marocain Maâti Monjib, harcelé par le régime du roi Mohammed VI depuis plusieurs années pour son travail en faveur de la liberté et de la démocratie en tant que professeur, journaliste et historien. 

Cette arrestation est survenue entre Noël et le Nouvel An, pendant les trêves des ONG internationales.

En 2015, Maâti Monjib avait fait une grève de la faim après une interdiction de sortie de territoire. Le travail de son comité de soutien et la solidarité internationale avaient abouti à une levée des restrictions. Diabétique, il s’était grandement affaibli et en porte encore les séquelles. 

En novembre dernier, plusieurs ONG ont appelé les autorités marocaines à mettre fin au harcèlement, aux écoutes, aux interdictions d’enseigner, aux filatures systématiques et « à abandonner toutes les accusations infondées » portées contre lui. Sans succès.

Nous, cinéastes, appelons à signer l'appel de soutien à Maâti Monjib et exigeons sa libération.

Le sort fait à Maâti Monjib est insupportable. Il est le fait d’une politique d’intimidation visant à faire taire les opposants au régime qui s'est intensifiée dans le royaume ces dernières années. Nous nous inquiétons grandement des nombreuses dérives autoritaires du régime de Mohammed VI, dont témoignent notamment les très lourdes condamnations des insurgés du Rif et l'incarcération, il y a quelques mois, du journaliste Omar Radi.

En tant qu'artistes, citoyens, nos opinions, nos élans, nos passions prennent racine dans la société, dans ce que nous lisons, regardons, dans la multiplicité des points de vue et dans les utopies d’hommes et de femmes libres. C’est pourquoi nous disons notre soutien aux centaines de journalistes, intellectuels, professeurs, écrivains opprimés pour leurs idées au Maroc, et aux voix qu’on veut faire taire à travers le monde.
 

Le Conseil d'administration de la SRF

Contact presse : Rosalie Brun /rbrun@la-srf.fr/ 01.44.89.62.58